Rusina Shikhatova

Éduquée dans la plus pure tradition francophile sibérienne, traductrice émérite, Rusina quitte Omsk pour la banlieue parisienne à l’âge de vingt ans. Jeune fille au pair et diplômée de la Sorbonne, elle s’essaye à un doctorat malheureux sur les collections russes des bibliothèques strasbourgeoises, avant de s’échapper à Moscou en intégrant l’équipe du Courrier de Russie comme journaliste. Spécialité : le made in Russia et le RER B.

En 2015, le premier roman de Gouzel Iakhina, Zouleikha ouvre les yeux, s’imposait dans la littérature russe. Ce récit de la dékoulakisation est aujourd’hui traduit en 16 langues. Le Courrier de Russie a rencontré sa traductrice française, Maud Mabillard.

Lire l'article