|  
43K Followers
  |   |  
Le Courrier du Russie
La Russie en Direct
Toute l'actualité russe
22/02/2018 à 16h00

Un tribunal de première instance a condamné le cinéma Pioner de Moscou à une amende de 100 000 roubles (environ 14 300 euros), pour avoir diffusé du 25 au 27 janvier le film La Mort de Staline, privé de visa d’exploitation en Russie, rapporte le quotidien Vedomosti. Le 23 janvier, deux jours avant la sortie officielle de la comédie franco-britannique du réalisateur Armando Iannucci, le ministère russe de la Culture avait en effet retiré au distributeur ce visa d’exploitation, estimant que le film constituait une offense au passé soviétique. Malgré cette décision, le cinéma Pioner a projeté la comédie à cinq reprises. Le chiffre d’affaires du cinéma est estimé à près de 150 000 roubles (2 150 euros environ) pour ces cinq séances. Il s’agit de l’amende la plus élevée prévue pour une première infraction de ce type. Une chose est certaine, La Mort de Staline n’en finit pas de défrayer la chronique en Russie.

Source: Vedomosti
22/02/2018 à 14h52

La vente de spiritueux et de toute boisson alcoolisée, même à faible degré, ainsi que de toute boisson vendue dans des contenants en verre sera interdite dans les lieux de célébrations massives à l’occasion de la Journée du défenseur de la patrie à Moscou, vendredi 23 février, a fait savoir le directeur du département municipal de la sécurité régionale et de la lutte contre la corruption, cité par Interfax. La Journée du défenseur de la patrie est célébrée en Russie depuis 1922. Fériée depuis 2002, elle est l’occasion de rendre hommage aux soldats russes, mais aussi, par extension, à tous les hommes, alors couverts de cadeaux par l’ensemble de leur entourage féminin. La Russie met régulièrement en place de telles restrictions lors des grands événements organisés dans le pays, afin de garantir la sécurité de la foule sur les lieux de fêtes. Depuis fin 2014, la vente de boissons alcoolisées est interdite la nuit.

Source: Interfax
22/02/2018 à 13h43

Les hommes d’affaires Valery Markelov, Boris Usherovich et Alexei Krapivin arrivent en tête du classement Forbes 2017 des plus importants contrats publics, avec un montant total de 218,2 milliards de roubles. Les contrats remportés auprès de l’État par plusieurs de leurs entreprises opérant dans le secteur ferroviaire ont pu être pris en compte cette année encore grâce aux données restantes sur le portail des marchés publics. Forbes Russie critique en effet, de façon particulièrement ironique et acerbe, la possibilité  légale, introduite en 2017, de garder confidentielles les attributions de ces contrats publics. Selon la revue spécialisée, les sanctions américaines servent d’excuse à une opacité grandissante en matière d’attribution de sommes absolument faramineuses. «  En étudiant les données de l'approvisionnement public, on constate que les véritables bénéficiaires des commandes d'État se cachent déjà. Les contrats les plus importants vont souvent à des entreprises inconnues, manifestement incapables de les assumer. De fait, on ne peut plus identifier les vrais rois d'une partie significative des commandes publiques », dénonce Forbes. Rappelons qu’Alexeï Krapivin, fils de l’ancien directeur des chemins de fer russes, a été inquiété l’an passé suite au scandale des Panama Papers, accusé de blanchiment de 277 millions de dollars en provenance de Russie.

Source: Forbes
22/02/2018 à 12h03

Quelque 70 000 personnes incarcérées en centres de détention provisoire à Moscou auront voix au chapitre lors de l’élection présidentielle du 18 mars, indique le service fédéral pénitentiaire, cité par RIA Novosti. 69 530 prévenus en attente de jugement et 875 assignés à résidence à Moscou sont concernés. Le personnel carcéral a déjà commencé à informer les détenus sur l’élection à venir, les candidats, le jour et les heures pour aller voter ainsi que les modalités du vote. Les personnes assignées à résidence se verront accorder une dérogation leur permettant de se déplacer hors de chez elles le jour de l’élection. Ce vote sera peut-être le dernier avant longtemps pour bon nombre de ces prévenus, car la Russie, contrairement à la France notamment, prévoit la suppression automatique du droit de vote pour tous les condamnés à des peines de prison. Alors, qui de Poutine, Groudinine, Babourine, Jirinovski, Sobtchak, Souraïkine, Iavlinski et Titov saura conquérir le cœur des prisonniers ?

Source: RIA Novosti
22/02/2018 à 09h23

Le ministère des Situations d'urgence annonce une grande vague de froid dans la ville et la région de Moscou avec des températures pouvant descendre jusqu'à -25°C, rapporte l'agence RIA Novosti. Dès ce jeudi 22 février, "la température de l'air à Moscou et dans sa région atteindra -15/-20°C et en certains endroits jusqu'à -25°C", précise le ministère. Il est recommandé aux habitants de la capitale de s'habiller chaudement et d'éviter de rester longtemps dans les rues. Le ministère des Situations d'urgence s'attend à une augmentation des accidents. Pour la capitale russe, il s'agit de la plus grande vague de froid depuis le début de l'hiver.

Source: RIA Novosti
21/02/2018 à 16h44

Rosselkhoznadzor, le service fédéral russe de surveillance vétérinaire et phytosanitaire, a interdit aujourd’hui de façon temporaire l’importation de volailles et d’œufs en provenance de deux régions de France, rapporte l’agence de presse Interfax. L’agence publique de contrôle a décidé d’interdire les importations de viande de volaille, volailles vivantes et œufs couvés suite à la découverte de foyers pathogènes de la maladie de Newcastle, aussi appelée « pseudo-peste aviaire », dans les départements du Morbihan et de Loire-Atlantique. Cette maladie n’est toutefois, a priori, pas mortelle pour l’homme. Les autres régions françaises exportatrices de volaille en Russie ne sont pas concernées par cette interdiction, précise le communiqué de Rosselkhoznadzor. Seule ombre au tableau, cependant : ces importations sont de toute façon interdites en Russie, puisqu’elles tombent sous le coup de l’embargo sur les produits alimentaires en provenance d’Europe et de États-Unis, introduit en réponse aux sanctions économiques occidentales….

Source: Interfax
21/02/2018 à 16h06

Yandex arrive sans surprise en tête du classement Forbes des 20 entreprises les plus chères de l’Internet russe, ou Runet. Yandex, l’équivalent russe de Google, créé en 2000 par Arkady Valozh qui en occupe toujours la direction, est estimé à 12,38 milliards de dollars. Bien que le groupe se soit diversifié, comme le montre notamment l’application Yandex.Taxi, comparable à Uber, les revenus publicitaires restent sa principale source financière. La deuxième place revient au groupe Mail.ru. Spécialisée dans le service de messagerie, la compagnie détient 100% des parts du réseau social Vkontakte et continue d’élargir son portefeuille d’actifs, précise la revue spécialisée. Elle est estimée à 6,68 milliards de dollars. Avito, l’équivalent russe du site web d’annonces commerciales Le Bon Coin, arrive en troisième place de ce classement avec une valeur de 2,734 milliards de dollars. Créé en 2007, ce site est visité par 32 millions de personnes en moyenne par mois. En 2017, l'application mobile Avito est entrée au top 10 des plus téléchargées en Russie.

Source: Forbes
21/02/2018 à 15h01

Alors que le manque à gagner pour les États-Unis des sanctions contre la Russie se chiffre déjà à près de 3 milliards de dollars, selon le Département du Trésor américain, le secrétaire d'État Rex Tillerson a fait savoir hier que Washington envisageait de les alourdir encore, rapporte Gazeta.ru. Selon M. Tillerson, les sanctions américaines déjà en vigueur « adoptées conformément à la loi Sur la lutte contre les ennemis de l'Amérique au moyen de sanctions (CAATSA) ont entravé d'importants accords de défense avec la Russie ». Pour mémoire, Washington a publié l'année dernière une liste de sanctions visant 33 entreprises de défense et six organisations « de renseignement » russes. Le « Rapport Kremlin », établi par les Américains en janvier 2018, prévoit l’extension de ces restrictions à de très nombreux hommes d’affaires et entreprises publiques russes liés au président Vladimir Poutine.

Source: Gazeta.ru
21/02/2018 à 14h23

Le FSB vient de mettre à jour le détournement, par un groupe d’employés des entreprises du bâtiment Stoïsoïouz SB et M-Proïekt, de 45 millions de roubles (environ 645 200 euros) sur les 146 millions octroyés par l’État pour la construction d’une nouvelle scène au Maly Drama Teatr, aussi appelé Théâtre de l’Europe, rapporte RIA Novosti. Si la plupart des suspects ont déjà été arrêtés, la police refuse pour l’heure de divulguer leurs noms. Selon une source anonyme proche de l’enquête, cet argent aurait servi à acheter une voiture de luxe de marque Mercedes-Benz, louer des voitures de marques Porsche et Lexus et acheter des biens immobiliers.

Source: RIA Novosti
21/02/2018 à 11h40

Ce mercredi, la Douma d’État a adopté la version définitive d’une loi qui intègre le critère psychologique à la sélection des futurs militaires en Russie, rapporte l’agence de presse Interfax. Désormais, tous les citoyens russes intégrant le service militaire, les forces armées ou toute institution professionnelle dédiée à l’enseignement militaire, mais aussi tous les étrangers qui voudraient embrasser une carrière militaire en Russie, devront se soumettre également à des tests psychologiques. Cette mesure est une première. Pour mémoire, le service militaire est obligatoire depuis 1967 en Russie pour tous les jeunes hommes âgés de 18 à 27 ans. Il a été réduit de vingt-quatre à douze mois en 2008.

Source: Interfax
20/02/2018 à 17h52

« Je remercie @foxandfriends [émission télévisée] d’avoir retracé les échecs que l’administration Obama a connus avec la Russie, notamment sur les problématiques liées à la Crimée, à la Syrie et bien d’autres encore », a twitté le président américain Donald Trump, faisant allusion à un reportage diffusé par la chaîne de télévision Fox News ce mardi, qui critique la gestion des relations avec la Russie par l’administration Obama, rapporte l’agence TASS. Le président américain en a profité pour affirmer que la politique que lui menait envers la Russie était bien plus sévère. Avant d’ajouter : « Nous avons enfin commencé à reprendre le dessus ! »

Source: TASS
20/02/2018 à 17h10

Avec un bénéfice de plus de 32 millions de roubles en 2016 (environ 456 000 euros), la Première Ligue de football russe est devenue rentable pour la première fois depuis cinq ans, révèle une enquête du célèbre cabinet d’audit et de conseil pour les entreprises PricewaterhouseCoopers (PwC), citée par le quotidien Vedomosti. Les bénéfices sont dus à la hausse des recettes sur la vente des billets et des abonnements, mais aussi à la participation de sponsors et à la réalisation d’accords commerciaux. Le PwC précise que les ligues russes et européennes ont des structures de revenus différentes : les droits de diffusion des matchs, qui représentent 14,8 à 50,5 % des recettes des clubs européens en fonction des pays, ne représentent que 3,5 % des revenus des clubs russes. Quant aux ventes de billets en Russie, poursuit le cabinet d’audit, elles ont augmenté avant tout grâce à la construction de nouveaux stades un peu partout dans le pays à la veille de la Coupe du monde de football, qui approche à grands pas.

Source: Vedomosti
20/02/2018 à 17h03

Le médaillé de bronze du tournoi de curling mixte, Alexander Krushelnitsky, s’est excusé auprès de ses fans et a nié les accusations de dopage le concernant dans une déclaration officielle, publiée sur le portail internet de la Fédération russe de curling. « Je suis vraiment désolé que cette victoire historique du curling russe fasse l’objet d’un scandale de dopage, provoquant un grand tort à notre sport et au sport russe en général. Je suis prêt à déclarer ouvertement que je n’ai jamais utilisé de drogue interdite pendant que je faisais du sport. Je suis absolument contre le dopage et j'ai toujours fait de mon mieux pour respecter les règles antidopage », déclare l’athlète. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annoncé lundi qu’Alexander Krushelnitsky avait été contrôlé positif. L'enquête officielle est encore en cours, mais si ces soupçons se confirment, le sportif pourrait être disqualifié et perdre sa médaille, remportée avec sa partenaire. L'équipe nationale russe a été interdite de participation aux Jeux de Pyeongchang en raison d'accusations de dopage à grande échelle lors des Jeux olympiques de 2014 à Sotchi : les sportifs russes autorisés à participer individuellement concourent sous drapeau neutre.

Source: Officiel
20/02/2018 à 14h56

Roskomnadzor, le Service fédéral russe de supervision des communications, des technologies de l’information et des médias de masse, a donné un mois à Facebook pour expliquer les raisons justifiant le blocage du compte de Ramzan Kadyrov, chef de la république de Tchétchénie, indique le quotidien Kommersant. Le service fédéral, qui voit dans cette décision « une forme de censure », voire « l’influence de Washington », a formulé cette exigence lors d’une réunion avec les représentants du célèbre réseau social. Si aucune date précise n’a été fixée, Facebook a un mois, à compter de la réunion, pour se justifier. Les comptes Facebook et Instagram de Ramzan Kadyrov ont été bloqués le 23 décembre 2017, soit deux jours après que le dirigeant tchétchène a été accusé d’« exécutions sommaires, de tortures et de violations des droits de l’Homme internationalement reconnus » par le département du Trésor des États-Unis.

Source: Kommersant
20/02/2018 à 13h13

Près de 10 000 personnes ont été condamnées pour corruption en Russie au cours de l’année 2017, a déclaré Viatcheslav Lebedev, président de la Cour Suprême de la Fédération, lors d’une réunion des présidents des tribunaux du pays, rapporte l’agence TASS. Le président de la Cour suprême souligne que la quantité de ces condamnations a diminué par rapport à 2016, au cours de laquelle 13 000 personnes avaient été punies pour des délits de ce type. M. Lebedev fait par ailleurs état d’une augmentation des condamnations pour terrorisme, qui se sont multipliées par 1,5 en cinq ans, pour atteindre 590 verdicts prononcés en 2017. Les condamnations pour « extrémisme » sont également en hausse, multipliées par 1,6 au cours de la même période, jusqu’à 691 verdicts en 2017. La corruption est un sujet sensible en Russie, surtout en cette période électorale. Il s’agit d’ailleurs du principal cheval de bataille du célèbre opposant Alexeï Navalny, écarté de la course électorale jusqu’en 2028 au motif de démêlés avec la justice.

Source: TASS
19/02/2018 à 15h53

La Russie s’est classée 7e au top 10 des meilleures destinations touristiques mondiales établi par le Wanderlust Travel Magazine, indique Rossiïskaïa Gazeta. La revue britannique, qui a mené cette enquête auprès de 2 000 de ses lecteurs, précise que cette montée en flèche de la Russie est due aux développements de son industrie du tourisme ces dernières années. Evgueni Koudelia, de l’Agence fédérale russe pour le tourisme, ajoute qu’en matière de tourisme intérieur, la Russie a connu en 2017 une croissance de 4 à 11 %, la destination la plus populaire n’étant autre que la capitale elle-même, la ville de Moscou. La Russie devrait encore gagner en popularité touristique cette année, avec l’organisation du 14 juin au 15 juillet de la Coupe du monde de football, évènement de dimension internationale s’il en est, à l’occasion duquel le pays s’attend à recevoir près d’un million et demi d’amoureux du ballon rond venus du monde entier.

19/02/2018 à 13h57

La conférence de Munich, qui s’est ouverte le 16 février dernier, oscille, à propos de la Russie, entre volonté de coopération et accusations de violer les traités de non-prolifération nucléaire, constate Kommersant. Ainsi, alors qu’il rencontrait samedi matin son homologue russe Sergueï Lavrov et les représentants des milieux d’affaires allemands, le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, a semblé plaider pour une levée consensuelle et progressive des sanctions contre la Russie, avec un cessez-le-feu sous contrôle onusien dans le Donbass, et également renouvelé son soutien au projet Nord Stream 2. En revanche, le discours du Secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg à l’ouverture de la conférence a été beaucoup plus amer, accusant notamment sans détours la Russie de violer le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire. La Russie modernise en effet actuellement son arsenal nucléaire, lui accordant de plus en plus de place dans ses stratégies militaires.

Source: Kommersant
19/02/2018 à 13h23

Pour 64 % des Russes, une personnalité historique, vivante ou morte, ne doit pas être l’objet de moqueries, selon un sondage réalisé par le Centre russe d’étude de l’opinion publique (VTsIOM) et cité par l’agence de presse Interfax. L’enquête, menée par téléphone auprès d’un échantillon de 2 000 personnes ces 9 et 10 février, s’inscrit dans le cadre du scandale autour de la (non-)sortie en Russie de la comédie franco-britannique du réalisateur Armando Iannucci La Mort de Staline. Deux jours avant la sortie nationale prévue et une semaine après l’avoir, pourtant, préalablement accordé, le ministère russe de la Culture a en effet retiré au distributeur le visa d’exploitation de La Mort de Staline, estimant que le film constituait une offense à la mémoire du leader socialiste et à tout le passé soviétique du pays. Selon le VTsIOM, 30 % des sondés soutiennent cette interdiction. Ils sont 65 % à avoir « entendu parler du film et fait des recherches dessus », 35 % à ne l’avoir découvert qu’à l’occasion du sondage, et 12 % à en avoir eu vent de loin, sans savoir précisément ce qu’il en était. Pour un film qui n’a pas été diffusé, La Mort de Staline semble en tout cas s’être déjà taillé une solide réputation en Russie…

Source: Interfax